ECA - Enseignement catholique actualites

le 13 mars 2015 à 16h01

Édito

 

Pascal BalmandEnseignement catholique actualités | n° 365 | février - mars 2015

 

 

"Prendre le temps de la pensée"
 

 

 

 

 

Pascal Balmand, Secrétaire général de l'enseignement catholique


S'il en était besoin, la traditionnelle publication de nos « chiffres clés » témoigne de la vitalité de l'Enseignement catholique : je m'en réjouis pour les enfants et les jeunes que nous accueillons comme pour leurs parents qui nous font confiance, et je remercie tous les acteurs de nos établissements pour leur engagement.

Mais l'objectif de l'École catholique ne consiste pas à « faire du chiffre ». Ce dont il s'agit, c'est de faire en sorte qu'elle soit réellement utile, utile à tous et utile au-delà d'elle-même. Et cela passe par notre capacité collective à enten- dre les appels du temps présent, pour nous efforcer d'y apporter ensemble des réponses appropriées.

Tel est bien le sens du message que fin janvier la Commission permanente de l'Enseignement catholique a souhaité adresser, par mon intermédiaire, à tous les acteurs de nos communautés éducatives. Il est un peu long, il est un peu dense, mais j'assume cette longueur et cette densité, et j'ai même envie de les revendiquer. À l'heure des déclarations à l'emporte-pièce et des « petites phrases », l'important ne consiste-t-il pas d'abord à prendre le temps de la pensée et, pour nous, de le faire à la lumière de notre projet chrétien d'éducation ?

Oui, l'École catholique accueille des élèves. Mais elle entend s'intéresser à l'enfant et au jeune avant d'en faire un élève.

Oui, l'École catholique souhaite former des citoyens. Mais elle se donne l'ob- jectif plus profond de concourir à la formation de la personne, dans toutes les composantes de son être et de son ouverture à la relation.

Oui, l'École catholique ambitionne de contribuer à l'édification du vivre ensemble. Mais son horizon ultime est celui de la fraternité.

Là où de nombreuses voix s'expriment en termes de « transmission » (de savoirs, de valeurs), il lui paraît donc plus fécond de raisonner en termes d' « appropriation ». Car en définitive, ce dont il est question, c'est bien de permettre à tous de disposer de clés d'usage du monde, et d'aider chacun à identifier ses raisons de vivre et d'espérer.

 

 

Liens utiles

Agenda

« Juin 2016 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Recherche